IoT Day - INSA Toulouse

07/07/2017
Autre

L’INSA de Toulouse a organisé une journée dédiée aux objets connectés le jeudi 1er juin dernier qui s'est intègré dans le cadre de la semaine du développement durable.

L'objectif de cette journée était de réunir les laboratoires de recherche, les industriels et les acteurs du développement économique tel Toulouse Métropole, porteur du projet Open Métropole, autour des problématiques des Smart Cities. De plus, le groupe ENEDIS a abordé la thématique de la transition énergique sur les territoires avec le projet Smart Occitania.

Un concours a également eu lieu pour les étudiants sur la thématique de la journée :

Cette année en collaboration avec Le Catalyseur, nous souhaitions déclencher l’adhésion et la réflexion des étudiants autour de solution innovante connectée dès la fin du mois d’avril avec un processus d’accompagnement qui a aboutit le 1er juin par une présentation devant un jury et une remise de prix.

 

Premier prix ex-aequo :

 

  • Yoni Pomares : actuellement en 5ème années dans la spécialité Innovative Smart System. Dans le cadre de son stage de fin d'études dans l'entreprise Axible Technologies à Labège, Yoni a dû réaliser une boîte aux lettres connectée. Le but étant d'informer l'utilisateur, en temps réel, de la présence d'un courrier (lettre ou colis). 

 

  • Maxime Fargeas & Lionel Soukarie : tous deux étudiants en 4ème année à l'INSA de Toulouse dans la spécialité réseaux et télécommunications, ils ont souhaité participer à cet événement car ils sont tous deux très intéressés par le domaine prometteur qu'est l'internet des objets. Le thème de ce concours était les smart cities. Les économies d'énergie étant une des problématiques les plus importantes aujourd'hui, nous avons cherché à proposer une idée innovante autour de ce thème. Notre projet porte sur les feux (tricolores, piétons) connectés. En effet, nous partons d'un constat : ces derniers sont allumés nuit et jour, 24/7 alors que, à certains moments de la journée, l'état dans lequel se trouve le feu n'a aucunement besoin d'être affiché car aucun usager ne l'utilise. Une économie d'énergie et donc une réduction des coûts liés à l'allumage de ces feux sont ici réalisables. A l'échelle d'un feu, ces économies sont faibles mais à l'échelle d'une ville, elles deviennent conséquentes. De plus, des villes et villages français affichent la volonté de trouver une solution à ce problème en proposant notamment de supprimer des feux, ou bien de rendre moins gourmandes les ampoules (ou LEDs) utilisées.