Le projet iGem Cerberus publié dans Biomaterials Science

26/10/2021
Retour sur événement

iGem Cerberus, un projet accompagné par le Catalyseur dans le cadre du concours iGem vient de voir ses travaux publié dans Biomaterials Science, une revue spécialisée dans la biologie et ses utilisations cliniques.

Le concours iGem est une compétition internationale de biologie organisée par le MIT de Boston. L’objectif : répondre à une problématique environnementale et/ou sociétale par des outils de biotechnologie. 

Chaque année, des dizaines d'équipes composées d'étudiant·e·s en biologie de tous âges y participent dans l'espoir de contribuer au rayonnement scientifique et culturel de notre ville.

Pour chaque projet il est demandé de mener une démarche entrepreneuriale afin de montrer que celui-ci pourrait aboutir à la création d’entreprise.

La rencontre entre iGem Cerberus et Le Catalyseur

En 2018, des étudiant·e·s de l'INSA et de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier ont décidé de tenter leur chance et de participer à ce concours réputé.

Nommé "iGem Cerberus" (comme le chien à trois têtes de la mythologie grecque), leur projet avait pour vocation à façonner une protéine « à trois têtes » pouvant se fixer à la cellulose (matière utilisée dans la fabrication des papiers et textiles) afin de permettre la création de tissus innovants.

Afin de mener à bien la démarche entrepreneuriale nécessaire au développement du projet iGem, l'équipe de Cerberus était alors entrée en contact avec Le Catalyseur afin que ce dernier les accompagne dans le développement d'une potentielle société, basée sur la protéine innovante qu'ils venaient de créer et pour préparer le concours du MIT (Boston).

Après de longs mois de travail et d'ateliers, leur projet CERBERUS avait été auréolé d'une médaille d’or, d'un prix spécial et leur avait permis de se positionner à la 9e place du classement mondial.

Quelques années après, la publication dans une revue réputée

Suite à ces excellents résultats obtenus par CERBERUS au concours iGem, deux étudiantes et un étudiant de l’équipe ont décidé de poursuivre leurs recherches.

Après trois années, leurs résultats sont maintenant entièrement disponibles pour le monde de la science puisqu'ils viennent d'être publiés dans la revue internationale Biomaterials Science.

Les résultats portent  sur le développement d’une protéine permettant de fonctionnaliser des nanocristaux de cellulose. L'approche élaborée au cours de ces travaux devrait permettre une nouvelle utilisation de la cellulose, notamment dans la biotechnologie et dans le développement de biomatériaux innovants à faible empreinte carbone.

Une sacrée aventure depuis 2018...